1. Accueil
  2. Pied de page
  3. Projets

Projets

L'initiative HEI
L'initiative HEI : Innovation Capacity Building for Higher Education a été conçue dans le but d'accroître la capacité d'innovation et d'entrepreneuriat dans l'enseignement supérieur, en rassemblant les HEIs dans les chaînes de valeur et les écosystèmes d'innovation à travers l'Europe. Les HEIs sont encouragés à préparer des propositions qui soutiendront le développement et la mise en œuvre de six actions dans leurs institutions, menant à la transformation et à l'augmentation de la capacité entrepreneuriale et d'innovation.

Le champ d'application de l'initiative HEI est large. Elle vise à répondre au besoin de transformation des HEIs et à leur rôle dans la stimulation de la croissance économique durable et de la compétitivité en renforçant la capacité d'innovation des États membres. Plus précisément, l'initiative HEI vise à encourager les HEIs à examiner leurs propres pratiques et les possibilités d'accroître leur impact dans leur écosystème. Elle fournit également un soutien aux HEIs pour développer et entreprendre des actions concrètes qui sont spécifiquement adaptées pour obtenir cet impact accru.
 

DOMAINE 1 - FAVORISER L'ENGAGEMENT INSTITUTIONNEL ET LE CHANGEMENT

  • Obtenir et maintenir l'engagement institutionnel pour la mise en œuvre du IVAP, y compris les départements et autres unités des HEIs, ainsi que la direction des HEIs
  • Renforcer l'ampleur et la portée des activités d'engagement des étudiants, notamment en améliorant les bureaux d'aide aux étudiants pour les conseiller sur l'entrepreneuriat et l'innovation,
  • Développer des infrastructures (y compris les infrastructures numériques)
  • Développer des structures de soutien interdisciplinaires et multidisciplinaires, des bancs d'essai et d'autres structures pour favoriser l'innovation
  • Créer ou améliorer des unités organisationnelles et/ou des entités, telles que des bureaux de transfert de technologie, afin de développer des collaborations pour le transfert de technologie
 

DOMAINE 2 - RENFORCEMENT DES PARTENARIATS (INTÉGRATION DU TRIANGLE DE LA CONNAISSANCE)

  • Établir de nouvelles collaborations et améliorer la nature, le contenu et les types de collaborations avec des partenaires extérieurs, notamment des entreprises, des organismes de recherche, des organismes publics, des ONG et d'autres partenaires sociétaux
  • Échanger des bonnes pratiques en renforçant la mise en réseau et l'apprentissage mutuel
  • Collaborer avec les EIT KICKs, par exemple par une collaboration entre pairs
 

DOMAINE 3 - CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DES INNOVATIONS ET DES ENTREPRISES

  • Développer des structures et des conditions permettant aux personnes de créer ou de développer leurs entreprises et leurs start-ups
  • Créer des structures et des conditions propices à la recherche axée sur l'innovation.
  • Utiliser des bancs d'essai et d'autres types de plateformes
 

DOMAINE 4 - AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L'INNOVATION ET DE L'ÉDUCATION À L'ESPRIT D'ENTREPRISE

  • Développer ou améliorer les programmes d'enseignement sur l'innovation et l'entrepreneuriat
  • Évaluer des pratiques d'enseignement et d'apprentissage
  • Élaborer des programmes de formation à l'innovation et à l'entrepreneuriat et des programmes de tutorat pour le personnel et les étudiants.
  • Organiser des stages en entreprise
ETHICO
Il est urgent que l'éducation du 21e siècle soit en mesure d'aborder les problèmes complexes de la crise climatique et les questions de développement technologique (Anthropocène). Une approche radicalement nouvelle est nécessaire, et nous pensons que l'enseignement de l'éthique et de l'écologie dans l'éducation technologique pourra faire la différence. Elle fournira aux étudiants un bon ensemble d'aptitudes et de compétences pour s'attaquer aux problèmes du changement climatique, grâce au développement technologique durable.

Dans ce contexte, l'éthique doit être comprise comme une forme de praxis, une pratique individuelle qui a des implications collectives. La relation éthique à l'autre est désormais mise en évidence par la pandémie mondiale de COVID-19. Cette pandémie a démontré que lorsqu'il y a une urgence, une urgence de santé publique, l'individu peut voir au-delà de ses propres besoins et peut agir localement et globalement en même temps. C'est la somme de ces micro-décisions qui, une fois réunies, ont un impact mondial.

Greta Thunberg pose la question « comment osez-vous ? ». La communauté universitaire doit réagir en veillant à ce que la question de l'éthique et de l'écologie soit intégrée dans tous les programmes d'enseignement supérieur. Pour ce faire, le personnel et les étudiants doivent comprendre que les questions écologiques et les questions éthiques sont une seule et même chose, et qu'il existe un profond chevauchement entre l'éthique et l'écologie.

Notre objectif est de concevoir des méthodes d'éducation éthico-écologique innovantes et transférables à différentes disciplines de l'université technologique, des arts, des sciences humaines et sociales au design, en passant par l'ingénierie et les sciences environnementales. Cela s'accompagne du développement d'une compréhension élargie de la technologie, la technologie n'étant pas simplement une application de la science mais la technique comme le mode par lequel nous devenons humains. À long terme, notre objectif est de transformer l'enseignement technique ou technologique pour le rendre plus durable pour l'individu et la société.
LUDEIA
LUDEIA part d'un constat : les cursus de l'enseignement supérieur sont de moins en moins linéaires, en raison de l'augmentation continue de la mobilité internationale, des nouveaux publics à intégrer et de la reconnaissance de l'apprentissage non formel. Aujourd'hui, les systèmes d'information des universités peinent à gérer cette complexité en termes d'échanges d'informations.

LUDEIA vise à construire les bases d'un standard de « description universelle » de l'information universitaire et éducative. Plutôt qu'un système d'information global unifié, nous allons expérimenter la construction d'un "pré-standard", permettant aux systèmes d'information (SI) locaux actuels d'échanger des données sécurisées et cryptées grâce à la standardisation des formats de données et à la mise en place de dispositifs de connexion inter-SI. Ainsi, les SI locaux communiqueront via une bibliothèque de microservices en interconnexion. Ce système décentralisé permet la métamodélisation des cursus (par ingestion de données) et offre ainsi une grande souplesse technique permettant un fort accompagnement de la diversité et des évolutions pédagogiques. Ainsi, les systèmes d'information pourront interopérer de manière fluide avec des réseaux de connecteurs assurant la redondance des informations en temps réel.

La carte étudiante européenne sera utilisée comme identifiant, permettant à l'étudiant d'accéder à ses propres informations (résultats, cours, etc.) et aux informations académiques des autres universités (guide de l'enseignant, etc.) de partout. En cas de besoin, il pourra également donner un accès contrôlé à ses informations (départ ou retour de mobilité interuniversitaire, entreprise de stage ou futur recruteur). Ce système ouvert et décentralisé permettra à toute autre institution de participer à ces échanges, simplement en mettant en place les connecteurs nécessaires.

Ce projet exploratoire est mené par les huit partenaires de l'Alliance « European University of Technology - EUt+ ». Il démontrera comment offrir rapidement des services efficaces, basés sur les systèmes d'information actuels, grâce à un standard commun, qui ne nécessite pas de plateforme commune ou de centralisation.